Formation Aide Soignante

La formation

Durée de la formation

La formation aide soignante a une durée de 10 mois, de septembre à juin. Soit 41 semaines d’enseignement théorique et clinique.

CONDITIONS D’ACCèS A LA FORMATION

Etre âgé.e d’au moins 17 ans à la date d’entrée en formation.
Les candidat.e.s justifiant d’un contrat de travail avec un établissement de santé ou une structure de soins peuvent se présenter aux épreuves de sélection sur la liste Contrat de Travail.

LES éPREUVES DE SéLECTION

L’épreuve d’admissibilité

D’une durée de deux heures, notée sur 20 points, elle se décompose en deux parties :

A partir d’un texte de culture générale d’une page maximum et portant sur un sujet d’actualité d’ordre sanitaire et social, le candidat doit :
– dégager les idées principales du texte ;
– commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base de deux questions au maximum.
Cette partie est notée sur 12 points et a pour objet d’évaluer les capacités de compréhension et d’expression écrite du candidat.

Une série de dix questions à réponse courte :
– cinq questions portant sur des notions élémentaires de biologie humaine ;
– trois questions portant sur les quatre opérations numériques de base ;
– deux questions d’exercices mathématiques de conversion.
Cette partie a pour objet de tester les connaissances du candidat dans le domaine de la biologie humaine ainsi que ses aptitudes numériques. Elle est notée sur 8 points.

Les candidats ayant obtenu une note supérieure ou égale à 10/20 sont déclarés admissibles.

Sont dispensés de l’épreuve écrite d’admissibilité:
les candidats titulaires d’un titre ou diplôme homologué au minimum au niveau IV ou enregistré à ce niveau au répertoire national de certification professionnelle, délivré dans le système de formation initiale ou continue français.
les candidats titulaires d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau V, délivré dans le système de formation initiale ou continue français.
les candidats titulaires d’un titre ou diplôme étranger leur permettant d’accéder directement à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu.
les étudiants ayant suivi une première année d’études conduisant au diplôme d’état d’infirmier et n’ayant pas été admis en deuxième année.

L’épreuve d’admission

Notée sur 20 points, elle se divise en deux parties et consiste en un entretien de vingt minutes maximum avec deux membres du jury, précédé de dix minutes de préparation :

Présentation d’un exposé à partir d’un thème relevant du domaine sanitaire et social et réponse à des questions. Cette partie, notée sur 15 points, vise à tester les capacités d’argumentation et d’expression orale du candidat ainsi que ses aptitudes à suivre la formation ;

Discussion avec le jury sur la connaissance et l’intérêt du candidat pour la profession d’aide-soignant. Cette partie, notée sur 5 points, est destinée à évaluer la motivation du candidat.

Une note inférieure à 10/20 à cette épreuve est éliminatoire.

CLASSEMENT
A l’issue de l’épreuve orale d’admission et au vu de la note obtenue à cette épreuve, le jury établit les listes de classement.
Ces listes comprennent une liste principale et une liste complémentaire.

LES DISPENSES DE SCOLARITé – FORMATION EN PARCOURS PARTIEL

Pour les
L’épreuve d’admission

Sont dispensées des épreuves de sélection et dispensés de certaines unités de formation selon les dispositions réglementairesa
les personnes titulaires du diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (unités 1 et 3 à suivre)
les personnes titulaires du diplôme d’Etat d’ambulancier.e(unités 1, 3 et 6 à suivre)
les personnes titulaires du diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale ou de la mention complémentaire aide à domicile (unités 2, 3, 6 et 8 à suivre)
les personnes titulaires du diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique (unités 2, 3 et 6 à suivre)
les personnes titulaires du titre professionnel d’assistant(e) de vie aux familles (unités 2, 3, 6, 7 et 8 à suivre)
les personnes titulaires d’un diplôme d’aide soignant.e délivré par un Etat membre de l’Union Européenne ou un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen (dispenses d’unités accordées par le Directeur de l’Institut, après avis du conseil technique)
les personnes titulaires du baccalauréat professionnel « accompagnement, soins, services à la personne » (unités 2, 3 et 5 à suivre)
les personnes titulaires du baccalauréat professionnel « services aux personnes et aux territoires » (unités 2, 3, 5 et 6 à suivre)
les élèves en terminale des baccalauréats « accompagnement, soins, services à la personne » et « services aux personnes et aux territoires »

Les candidat.e.s visé.e.s aux articles 18 et 19 doivent procéder à leur inscription au concours et sont sélectionnés sur la base d’un dossier comprenant les pièces suivantes :
curriculum vitae ;
lettre de motivation ;
attestations de travail avec appréciations pour les candidat.e.s titulaires du diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture, du diplôme d’Etat d’ambulancier, du diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale ou de la mention complémentaire aide à domicile, du diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique, du titre professionnel d’assistant.e de vie aux familles
dossier scolaire avec résultats et appréciations pour les candidat.e.s titulaires du baccalauréat « accompagnement, soins, services à la personne », du baccalauréat « services aux personnes et aux territoires »
titres ou diplômes permettant de se présenter à la dispense de formation.

Les élèves en terminale des baccalauréats professionnels « accompagnement, soins, services à la personne” et « services aux personnes et aux territoires” peuvent présenter leur candidature. Leur admission définitive sera subordonnée à l’obtention du baccalauréat.

Les candidat.e.s retenu.e.s seront convoqué.e.s à un entretien visant à évaluer leur motivation sur la base du dossier.

Seul.e.s les candidat.e.s admis.e.s au titre des dispenses de scolarité peuvent être dispensé.e.s des unités de formation prévues aux articles 18 et 19.